aDsr - association Dyslexie suisse-romande

Développement de l'enfant de 0 à 4 ans

Développement psychologique

Préambule

Les étapes du développement et les changements dans la personnalité sont nombreux dans toutes les périodes de vie d'un enfant, tout spécialement dans les premières années. Cette évolution est particulièrement spectaculaire de 0 à 4 ans où le «tout-petit» vit d'abord dans la dépendance totale à sa mère, comme cela est propre au nouveau-né, puis progressivement manifeste les premiers comportements signant son besoin d'autonomie. La marche en est un exemple.

 

 

Développement psychoaffectif

Dans les premiers mois de vie (de 0 à 12 mois), sa relation au monde extérieur passe prioritairement par une reconnaissance «orale». La découverte progressive du monde qui l'entoure gravite autour de la sphère de la bouche: il lèche, tète, goûte, mord même parfois les objets pour les découvrir et pour qu'ils lui deviennent familiers. Lorsqu'il réclame à manger et qu'on répond à ses besoins, la satisfaction vient à la fois de la succion et de l'incorporation du lait qu'on lui donne, du sentiment de plénitude qu'il éprouve, de l'apaisement de la faim, ainsi que du plaisir au contact et de la relation qui s'installe à ce moment-là entre lui et sa mère ou son substitut.
Durant la première année, il s'agit pour le bébé d'acquérir la conviction que quoiqu'il arrive, quelqu'un l'aime et le soutient. Cette période est fondamentale dans son acquisition de la confiance de base. Son entourage, familier, bienveillant et fiable lui permet d'apprendre à se faire confiance et à faire confiance à autrui tout en expérimentant ses sensations et en vivant ses expériences. Le cadre affectif et éducatif qui lui est donné, ni trop permissif ni trop restrictif, mais adapté à sa personnalité et aux valeurs familiales, en est une garantie supplémentaire.

Développement de l'intelligence

C'est également durant cette première année que se construit une faculté capitale pour le développement de son intelligence: la prise de conscience qu'un objet ou une personne existe même si on ne le voit plus. En pouvant rechercher ou évoquer un être familier ou un objet qui lui tient à cœur, l'enfant manifeste qu'il a intériorisé leur image et qu'il peut s'y référer même en leur absence. Petit à petit, il va ainsi acquérir de multiples représentations qui lui permettront d'élargir son univers mental, puis de s'ouvrir à de nouvelles connaissances, d'expérimenter ces connaissances et de faire des apprentissages.
Développement psychosocial
L'enfant apprend progressivement à marcher et accède à la propreté. Ces changements sont la manifestation chez lui de sa recherche d'une plus grande autonomie et d'une plus large indépendance. La conséquence en est la découverte de plus en plus étendue du monde qui l'entoure et de l'ouverture aux autres.
A partir de la deuxième année, sa maturation lui permet l'acquisition d'importantes habiletés de contrôle sur lui-même et son environnement. Tout en améliorant sa locomotion et ses mouvements, il développe une meilleure maîtrise de soi et donc une autonomie de plus en plus affirmée. Ses parents, qui sont à ce moment les personnes les plus significatives, favorisent l'essor de son autonomie en mettant en place un encadrement adapté à son jeune âge.

En bref...

Durant cette période, les relations entre le jeune enfant et sa famille sont très importantes. En effet, c'est au contact de son milieu familial qu'il expérimente et développe de nombreuses compétences l'amenant à acquérir petit à petit une indépendance affective et sociale: c'est elle qui lui permettra de se développer harmonieusement. Ayant pris conscience qu'il existe des sexes différents, l'enfant va pouvoir se choisir des modèles, s'essayer à les imiter et expérimenter la compétition tant avec ses parents qu'avec les autres enfants rencontrés dans son environnement élargi.

Développement psychomoteur

Le développement psychomoteur de l'enfant est le fondement du développement général de l'enfant. D'une activité motrice de base (réflexes archaïques et réactions primaires), il passera à une activité pensée et agie (marche, langage, etc.)
Période sensorimotrice, de 0 à 24 mois
Réflexes archaïques: entre 1 mois et 3 mois apparaissent les premières réponses aux stimuli extérieurs. Ceux-ci vont peu à peu disparaître, montrant ainsi une bonne maturation.

Tonus musculaire

• au niveau des membres: hypertonie à la naissance, puis hypotonie (8-9 mois) qui disparaît vers 18 mois
• au niveau de l'axe corporel: hypotonie dans un premier temps, puis petit à petit contrôle de la tonicité musculaire. Ce processus amène progressivement l'enfant à la marche

Développement postural

• vers 3 mois, tenue de la tête
• vers 6 mois, tenue assise (stable vers 8-9 mois)
• vers 9-10 mois, station debout (stable vers 11-12 mois)

Mobilité et marche

• vers 4-5 mois, l'enfant se redresse, s'appuie sur les mains;
• vers 6 mois, il commence à ramper, à se déplacer sur les fesses puis à 4 pattes;
• vers 12 mois, il acquiert la marche (variation entre 10 et 18 mois).

Préhension

vers 9-10 mois, l'enfant se sert de ses doigts pour prendre les objets, ce qui lui permet de les découvrir et de les manipuler.
De 2 à 4 ans
La motricité s'affine, l'enfant passe d'une phase d'instabilité psychomotrice (jusqu'à environ 3 ans) à un meilleur contrôle tonique. L'enfant court, sautille, grimpe et peut sauter sur un pied. Il sait s'habiller tout seul, s'intéresse à son corps et sait recopier un rond ou un carré.

Schéma corporel

L' enfant reconnaît les différentes parties de son corps et celles de l'autre. Vers 3 ans, il peut commencer à représenter le corps (dessin du bonhomme, bonhomme têtard). Il investit son corps dans toutes les activités motrices qui deviennent de plus en plus élaborées.

Latéralité

La dominance latérale main-pied-œil s'établit même si certains enfants restent ambidextres (utilisation des 2 côtés).

Espace – temps

L'enfant peut raconter ce qu'il a fait et peut s'orienter sur de petits trajets. Les notions «dessus-dessous» en fonction d'un objet et de lui-même sont acquises. L'enfant connaît les parties de son corps.

Relation, langage

Le vocabulaire est plus riche, l'enfant connaît son nom et celui des autres, il dit «je» et «moi» et connaît son âge. C'est la période du «non» systématique. Il connaît les couleurs. Il est propre jour et nuit. C'est la période de la première séparation, par exemple s'il fréquente la garderie. L'enfant est capable d'intégrer ce qui est permis ou pas.
Développement langagier
Durant les deux premières années de vie de l'enfant, son langage connaît un enrichissement extraordinaire dont nous allons décrire les stades principaux. A noter que leur moment d'apparition varie d'un enfant à l'autre et que les âges donnés sont indicatifs. En cas de doute sur le développement du langage avant l'entrée à l'école enfantine, il est conseillé de consulter un(e) logopédiste en privé. Après l'entrée à l'école enfantine, la consultation peut se faire soit en milieu scolaire, soit en cabinet privé ou dans d'autres structures. Pour un développement optimal du langage, rappelons l'importance d'une bonne audition et de contrôles médicaux réguliers en cas d'otites ou de rhumes répétés.

 

De la naissance à 6 mois

• l'enfant se tourne vers la source sonore
• il est sensible aux comptines et à la mélodie du langage
• il babille, gazouille, roucoule et joue avec ses cordes vocales
• vers 6 mois, il commence à imiter des sons et des intonations

De 6 à 12 mois

• l'enfant regarde attentivement la personne qui lui parle
• il réagit à son prénom, au «non» et comprend de petits mots comme «bravo», «au revoir», «bien», ou de petites consignes comme donner un jouet sur demande
• il commence à produire ses premières combinaisons de sons et articule de façon de plus en plus précise. Vers 12 mois, il dira ses premiers mots «papa, maman»
• il produit des sons et intonations de plus en plus proches de ceux de sa langue maternelle
• il chantonne
• il fait «non» avec sa tête et des gestes comme «au revoir» ou «coucou»

De 12 à 18 mois

• il reconnaît tous les bruits familiers
• il comprend jusqu'à 150 mots et des phrases courtes sans geste
• il produit environ 50 mots
• dès 12 mois, il exprime une idée par un seul mot (mot phrase) puis produit des phrases de deux mots

De 18 à 24 mois

• il comprend plus de 200 mots dont quelques parties du corps et les adjectifs possessifs «mon-ton»
• il obéit à des consignes à un ou deux éléments, sans geste
• dès 20 mois, il dispose de 250 à 300 mots (dont un nombre de plus en plus important de verbes)
• toujours dès 20 mois, il essaie d'utiliser le genre et le nombre des mots et produit de petites phrases agrammaticales de 2 ou 3 mots. Ex: «papa pati»
• il aime répéter ou imiter des mots
• il dit son prénom, «moi/toi»
• il répond «non!»
• il prononce de mieux en mieux les mots mais ne réussit pas encore à dire la fin des mots ou les groupes de 2 consonnes. Ex: «br-tr-cr»

De 2 à 3 ans

• il comprend quelques couleurs, quelques parties du corps, ainsi que quelques notions spatio-temporelles
• il différencie «gros-grand-petit», passé-présent-futur
• il obéit aux ordres complexes
• son vocabulaire augmente rapidement et il fait des phrases de 3 ou 4 mots
• il commence à respecter la construction des phrases de sa langue maternelle en y incluant progressivement des articles, pronoms personnels, prépositions et adverbes
• il commence à utiliser le «je»
• il questionne beaucoup sur le lexique

De 3 à 4 ans

• il connaît toutes les parties du corps
• il comprend des mots abstraits et des notions de comparaisons
• il comprend «où?» et «pourquoi?»
• il aime écouter des histoires
• il dispose d'un lexique de 400 à 900 mots
• il utilise les pronoms «tu, il, elle» et peut se nommer
• il fait varier les temps des verbes
• il fait moins de fautes de grammaire et construit des phrases de 6 mots et plus qu'il peut coordonner par «et»
• il aime raconter ce qu'il a fait et pose beaucoup de questions
• sa parole ne présente quasiment plus de déformation importante
• il aime chanter et réciter des comptines

BrowseAloud

Accédez à la lecture vocale du site de l'aDsr!

Pour lire cette page en police Dyslexie de Christian Boer.