aDsr - association Dyslexie suisse-romande

Toutes les questions et réponses en PDF

CLIQUEZ ICI

A.N.A.E. 120-121 - Espace, nombre et cognition: des fils à tisser pour le chercheur, le praticien et l'enseignant

Espace, nombre et cognition: des fils à tisser pour le chercheur, le praticien et l'enseignant

Claire Meljac, docteur en psychologie, et Fraçoise de Barbot, Ph D, sont psychologues, auteures de plusieurs ouvrages, chapitres d'ouvrage et articles sur le développement normal et pathologique du nombre et des apprentissages mathématiques.

Une partie importante de leurs travaux concerne les enfants avec Infirmité Motrice Cérébrale (paralysie cérébrale) ou troubles de la motricité et/ou de la congnition visuo-spatiale. Elles ont mis en évidence chez ces jeunes sujets de multiples obstacles à l'acquisition des outils mathématiques. ANAE leur a posé quelques questions.

L'enfant et les écrans

L'enfant et les écrans
 
est un rapport de 124 pages de l'Académie des Sciences de l'Institut de France, du 17 javier 2013, qui fait le point sur nos connaissances actuelles dans ce domaine.
Les auteurs sont : Jean-François BACH, Olivier HOUDE, Pierre LENA, et Serge TISSERON (psychiatre - psychothérapeute).

L'apprentissage de la musique améliore la perception du langage

L'Educateur octobre 2012, p. 16 à 18
Entretien avec Julie Chobert, Labo neurosciences cognitives CRNS, Aix-Marseille

Read more:

A.N.A.E. 120-121 - Dyscalculiques ou laissés pour compte

Dyscalculiques ou laissés pour compte ?

Historiquement inspirée par la neurologie de l'adulte, la notion de dyscalculie a vivement stimulé la recherche fondamentale sur les corrélats cérébraux de la cognition numérique mais présente, dans le domaine de l'application clinique et pédagogique, des insuffisances majeures qui appellent à de vives précautions dans son utilisation en dehors des laboratoires de recherche:

  • elle ne concernerait que 1% des enfants,
  • les reherches épidémiologiques en la matière souffrent d'incohérences dues au flou qui caactérise sa (ou ses) définition (s),
  • elle ne suffit pas pour désigner le vaste spectre des enfants en souffrance avec le nombre.

Conséquence normale de l'avancée des connaissances fondamentales et empiriques: la modélisation théorique, pédagogique et psychologique des difficultés, retards et troubles d'apprentissage en mathématiques pourrait être à l'aube d'une ère nouvelle.

A.N.A.E. 102 - Le bilinguisme: une aide ou un handicap à l'apprentissage de la lecture ?

Le biliguisme: une aide ou un handicap à l'apprentissage de la lecture ?

Cette étude vise à comparer les performances d'élèves scolarisés en classe bilingue, dans une tâche d'identification de mots par la recherche d'indices liés au contexte, à celles de leurs pairs monolingues de même niveau. La population a été recrutée au sein d'une section bilingue du lycée français international de Hong Kong, cet établissement basant son enseignement bilingue sur la théorie de l'interdépendance des langues et le transfert des capacités métalinguistiques d'une langue à l'autre. Les résultats montrent une différence significative en ce qui concerne l'accès au sens et la stratégie de mémorisation, les élèves bilingues obtenent de meilleurs résultats que les élèves monolingues. Cette étude tend à modérer les travaux liant le bilinguisme à un désavantage pour les apprentissages scolaires; elle souligne l'impact important du milieu socio-économique de la famille ainsi que l'appartenance des deux langues apprises au même système.

A.N.A.E. 120-121 - Dépistage et diagnostic des troubles spécifiques du langage écrit chez les élèves scolarisés en premier degré: mise en oeuvre et résultats (2008-2011)

Dépistage et diagnostic des troubles spécifiques du langage écrit chez les élèves scolarisés en premier degré: mise en oeuvre et résultats (2008-2011)

La prévention et la prise en charge des troubles spécifiques du langage (TSLE) de l'enfant font partie de la lutte contr l'échec scolaire et participent à la lutte contre l'exclusion sociale. Ceci est une des missions du médecin de l'Education nationale (mEN). Une enquête descriptive par auto-questionnaire standardisé a été menée durant l'année scolaire 2008/2009 auprès de 85 médecins du Département du Nord. L'objectif était de savoir comment les mEN du département du Nord s'inscrivaient dans une démarche diagnostique des troubles spécifiques du langage écrit, comment ils s'appropriaient les outils de dépistage et quelles pratiques partenariales ils adoptaient autour du suivi et de l'orientation des enfants présentant ces troubles. L'enquête a permis de mettre en évidence certains dysfonctionnements. Les résultats ont té présentés aux mEN.

Une réflexion départementale a été engagée pour améliorer le dépistage et la prise en charge précoce et adpatée des enfants présentant des TSLE, pour renforcer les connaissances et compétences personnelles des mEN, pour mettre en place un certain nombre de recommandations d'améliorations partagées. C'est de cette réflexion qu'un groupe de travail a élaboré en 2011 une arbre décisionnel pouvant accompagner les mEN dans leur démarche diagnostique.

A.N.A.E. 120-121 - Difficultés multiples en mathématiques: comment compter sur des aides à l'école ?

Difficultés multiples en mathématiques: comment compter sur des aides à l'école ?

Pour remédier aux difficultés de découverte de d'appropriation du nombre, l'enseignant dispose des apports de la didactique des mathématiques et d'aides pédagogiques spécilaisées.

Les solutions présentées ici permettent de favoriser notablement la réussite d'enfants en difficulté dans les apprentissages mathématiques. Elles s'appuient sur des outils qui ont fait leurs preuves notamment auprès d'enfants avec paralysie cérébrale dont la déficience motrice s'accompagne très souvent de troubles cognitifs. Ces outils de remédiation facilitent aussi facilitent aussi les apprentissages d'élèves en difficulté sans atteinte neurologique associée. Les aides permettent de contourner ou de surmonter des entraves d'ordre instrumental ou exécutif pour optimiser les manipulations mentales des quantités.

Trois principes guident la réussite des remédiations: l'entrée multimodale (motrice, visuelle et verbale), le principe d'exactitude des résultats et la nécessité de favoriser les liens cognitifs non seulement dans le domaine des mathématiques mais aussi, de manière plus large, dans le parcours de l'élève et dans la vie d'enfant. En s'appuyant sur un matériel fiable et adapté, il peut (re)prendre plaisir à penser et  mobiliser ses capacités cognitives préservés. La confiance en lui-même apparaît à la fois comme but et comme moyen pédagogique.

Les enfants bilingues sont plus précoces

La Recherche, mai 2011, no 453, pages 56-58

Environ 2/3 des enfants grandissent dans un univers bilingue dans le monde. Les tests montrent dès 1999 que l'effet du bilinguisme est positf, parce que les enfants développent dans cet environnement une «flexibilité cognitive» en réponse aux règles de deux langues.

Read more:

A.N.A.E. 120-121 - L'apprentissage des fractions avec des élèves de 6ème en difficultés scolaires

L'apprentissage des fractions avec des élèves de 6ème en difficultés scolaires

Pour comprendre les difficultés, et adapter la pédagogie aux besoins des élèves, nous avons étudié les erreurs mathématiques telles qu'elles se présentent aux enseignants dans une séquence concernant l'apprentissage des fractions. Des épreuves ont été proposées à une classe de 6ème ordinaire et à une groupe d'élèves en difficulté. A partir des résultats, trois groupes de besoins sont constitués auxquels sont proposés des adaptations pédagogiques. Des progrès sont notés et des élèves résistants à cette pédagogie différenciée sont identifiés.

A.N.A.E. 120-121 - L'effet de congruence physique peut-il aider à diagnostiquer la dyscalculie ?

L'effet de congruence physique peut-il aider à diagnostiquer la dyscalculie ?

 L'effet de congruence physique se manifeste par le fait double que les personnes ont plus de difficulté à comparer numériquement deux chiffres physiquement "incongruents" (par ex. 7 et 2: effet d'interférence) que ces mêmes chiffres avec la même taille de caractère (7 et 2), et, surtout, que ces mêmes chiffres avec des tailles physiques congruentes (7 et 2: effet de facilitation). Cet article présente une comparaison empirique entre des élèves de 8/9 ans, dûment sélectionnés pour leur pattern de dyscalculie (faibles en calcul/mathématique, mais significativement meilleurs en français), et des élèves appariés non dyscalculiques. Les élèves dyscalculiques se différencient des autes par un effet de facilitation accru. Nous suggéons que les élèves dyscalculiques bénéficient du traitement automaique de la taille physique, alors que leurs camarades, conscients des "pièges" intoduits dans cette activité, restent méfiants même quand la taille physique est congruente. Cet effort de conscîence empêche ces derniers de bénéficier pleinement de l'effet de facilitation, mais leur évite d'être induits en erreur par des chiffres physiquement incongruents.

BrowseAloud

Accédez à la lecture vocale du site de l'aDsr!

Pour lire cette page en police Dyslexie de Christian Boer.