aDsr - association Dyslexie suisse-romande

La dyslexie est-elle héréditaire ?

logo aDsr association

Un gène est une région d'un chromosome qui contient un "code" pour fabriquer un composant de l'organisme dans lequel il se trouve. Le gène n'est par forcément actif.
Les gènes sont alignés les uns à la suite des autre sur un chromosome (brin d'ADN). Ces chromosomes (plusieurs) se trouvent dans le noyau d'une cellule de l'organisme. En général les chromosomes se ressemblent deux à deux, et l'un provient du père et l'autre de la mère, chez les organismes à reproduction sexuée. En général les gènes eux-mêmes, sur les parties correspondantes des chromosomes, se ressemblent (on parle de paire de chromosomes), avec de petites variations. Ces variations, sur un ou plusieurs gènes, sont responsables de la variabilité entre organismes de même espèce (vw)

 

 

Les caractères morphologiques (qui font "l'aspect" de l'organisme) sont la conséquence soit de l'expression d'un seul gène, soit de l'expression de plusieurs gènes.

Certains gènes ont plus de facilité à s'exprimer que des gènes correspondants (situés sur la même partie du chromosome de la paire et s'occupant de la même caractéristique), et ils empêchent d'autres gènes correspondants de s'exprimer: ce sont les gènes dominants, par rapport aux autres gènes qui sont dits récessifs. Par exemple le noir des cheveux est plus fort que le brun, qui est plus fort que le blond, à son tour plus fort que le roux. Ainsi si vous avez un gène noir pour les cheveux, le gène correspondant peut être différent, mais cela ne se manifeste pas. A la division sexuelle, pour fabriquer des ovules ou des spermatozoïdes, un seul chromosome de la paire va dans un ovule ou un spermatozoïde, l'autre dans un autre; il y a donc scission, et le gène responsable du noir est séparé de celui d'une autre couleur. Si le hasard veut qu'un ovule et un spermatozoïde avec une autre couleur que le noir fusionnent pour donner un embryon, les caractères "non-noir" peuvent réapparaître, avec la même hiérarchie.

Un gène peut aussi être l'objet d'une mutation, c'est-à-dire se transformer spontanément, et comme cela arrive dans un certain nombre de situations où le gène muté provoque des troubles. S'il est récessif, la personne sera "porteuse", à son insu pour un nouvelle mutation, mais pourrait transmettre le gène muté à sa descendance. Si le gène muté est dominant, il s'exprimera de manière "visible".

Le hasard détermine donc la fréquence des différentes possibilités (sur de grands groupes); si l'on a noir/autre couleur sur la paire de chromosomes à la fois chez un homme et chez une femme, la fréquence du noir chez leurs enfants sera de 1/4, et des "non-noir" de 3/4.
On voit donc que dans ce cas le calcul du risque rattaché à une gène, dominant ou récessif, est simple. On peut aussi en déduire qu'un gène peut rester "caché" durant plusieurs générations, et réapparaître ensuite.

Mais pour beaucoup de problèmes cérébraux, l'hérédité n'est pas encore connue avec précision, et le trouble est souvent l'expression de plusieurs gènes défavorables (jusqu'à plusieurs dizaines). C'est probablement le cas de la dyslexie, et on ne peut alors que calculer le risque statistique de l'apparition du trouble chez l'enfant si aucun parent, un parent ou les deux sont aussi atteints.

Il y a donc une part héréditaire pour certains dyslexiques et pas du tout pour d'autres.

BrowseAloud

Accédez à la lecture vocale du site de l'aDsr!

Pour lire cette page en police Dyslexie de Christian Boer.