aDsr - association Dyslexie suisse-romande

Apprentissage de l'anglais

Apprentissage de l'anglais,  Ingrid Paulsen, professeur d'anglais, membre du Bundesverband Legasthenie, Lübeck, RFA

Je suis professeur d'anglais, la dyslexie de mes deux fils m'a amenée à essayer d'aider les dyslexiques.Après avoir suivi une formation de rééducatrice du langage écrit, j'ai été tout naturellement conduite, non seulement à rééduquer les dyslexiques en allemand, mais aussi à leur
enseigner l'anglais.

Je souhaite que mon expérience puisse vous aider dans la compréhension des difficultés de vos enfants.

Lire la suite :

Quelles adaptations des enseignements en anglais ?

Quelles adaptations des enseignements en anglais ?  Natacha Gousserey-Bénard, Académie de Poitiers


1. En quoi l'apprentissage de l'anglais répond-il à une nécessité ?

Il est important de laisser à un élève dyslexique la possibilité d'apprendre l'anglais tout simplement pour ne pas lui fermer certaines
portes lorsque, pour lui, l'heure sera venue de faire des choix, en terme d'orientation.
A ma connaissance et à ce jour, il n'existe pas de CAP sans épreuve en anglais, rares sont les examens où la maîtrise du niveau A2 de compétences langagières n'est pas exigée. S'il peut sembler évident que la maîtrise d'un niveau A2 dans des compétences écrites n'ira pas de soi avec des élèves dyslexiques, il ne faut pas les priver de l'apprentissage de la langue orale pour autant.
Ces élèves sont parfaitement capables de parvenir à un niveau de compétences très satisfaisant dès lors que l'apprentissage est adapté. Quant à l'écrit, nous nous efforcerons de présenter des pistes qui sont d'autant plus probantes que l'on a bien à l'esprit l'objectif d'atteindre le socle commun. L'enjeu est d'amener l'élève dyslexique à être autonome face à une situation de communication en lui fournissant des outils transférables dans sa vie d'adulte.

Lire la suite :

L'anglais pour les dyslexiques, Odile Golliet

L'anglais pose une problème particulier pour les dyslexiques, qui entre autres caractéristiques présente une grande variabilité phonème/graphème, et l'inverse. Ainsi, selon le mot, un son peut être écrit de plusieurs manières différentes, et inversement une lettre ou un groupe de lettres peut être dit (son) de plusieurs manières différentes.

Cela implique une réflexion particulière au moment de l'enseigner, et exclut les méthodes dites d'immersion, en vogue il y a une trentaine d'années, qui ne correspondent pas aux besoins spécifiques d'apprentissage des dyslexiques.

Un excellent ouvrage de Odile Golliet, explique comment parvenir, de manière logique, séquentielle, à apprendre l'anglais pour un dyslexique.

pour agrandir l'image: clic gauche, puis moleltte +

Lire la suite :

BrowseAloud

Accédez à la lecture vocale du site de l'aDsr!

Pour lire cette page en police Dyslexie de Christian Boer.