aDsr - association Dyslexie suisse-romande

A.N.A.E. 120-121 - L'effet de congruence physique peut-il aider à diagnostiquer la dyscalculie ?

L'effet de congruence physique peut-il aider à diagnostiquer la dyscalculie ?

 L'effet de congruence physique se manifeste par le fait double que les personnes ont plus de difficulté à comparer numériquement deux chiffres physiquement "incongruents" (par ex. 7 et 2: effet d'interférence) que ces mêmes chiffres avec la même taille de caractère (7 et 2), et, surtout, que ces mêmes chiffres avec des tailles physiques congruentes (7 et 2: effet de facilitation). Cet article présente une comparaison empirique entre des élèves de 8/9 ans, dûment sélectionnés pour leur pattern de dyscalculie (faibles en calcul/mathématique, mais significativement meilleurs en français), et des élèves appariés non dyscalculiques. Les élèves dyscalculiques se différencient des autes par un effet de facilitation accru. Nous suggéons que les élèves dyscalculiques bénéficient du traitement automaique de la taille physique, alors que leurs camarades, conscients des "pièges" intoduits dans cette activité, restent méfiants même quand la taille physique est congruente. Cet effort de conscîence empêche ces derniers de bénéficier pleinement de l'effet de facilitation, mais leur évite d'être induits en erreur par des chiffres physiquement incongruents.

BrowseAloud

Accédez à la lecture vocale du site de l'aDsr!

Pour lire cette page en police Dyslexie de Christian Boer.